El Naufragi del Golea

prova capalera
Francisco Gutirrez. Don't know how it all got started
I don't know what they're doin' with their lives
But me, I'm still on the road
Headin' for another joint
We always did feel the same
We just saw it from a different point
Of wiew
Tangled up in blue
Bob Dylan
uf!!!

La Cablia als nostres peus (?) o al nostre cap (?)

golea | 10 Gener, 2006 16:34

Djamel Allam Djamel Allam

Djamel Allam
Chantre de la chanson kabyle moderne, au même titre qu'Idir, Djamel Allam chante
l'amour et la tolérance, la souffrance et le désarroi du travailleur immigré.
_________________________________________________________________________
Mohamed Allam, dit Djamel, est né le 26 juillet 1947 à Ilmaten, près de Bédjaïa, en
Petite-Kabylie. Il a tout juste 21 ans quand il débarque à Marseille où il est engagé
comme machiniste au Théâtre du Gymnase. Dans ce haut lieu culturel phocéen, il croise
Brassens, Moustaki et surtout Ferré dont il devient un ami très proche. A cette époque,
Djamel écrit déjà des chansons en kabyle qu'il interprète, en 1969, dans un cabaret du
port où se produit un certain Bernard Lavilliers. Celui-ci, séduit par la voix, les
compositions et la présence scénique de Allam, lui suggère quelques bonnes adresses
d'espaces parisiens "rive gauche". A Paris, où il s'installe momentanément, il se fait
remarquer sans pour autant être engagé par une maison de disques. En 1972, il
retourne en Algérie où il mène de front plusieurs activités : animateur à Alger de la
chaîne francophone, directeur du club "La voûte" où il accueille Léo Ferré, Marc Ogeret,
Arezki et Brigitte Fontaine (il adaptera en kabyle leur titre "L’Accident")...
L'explosion de la chanson kabyle moderne, avec Idir notamment, lui permet enfin
d'enregistrer un premier 45T très bien reçu par le public. En France, où il s'établit à
nouveau, à partir de 1974, il grave son premier album avec succès. D'autres
enregistrements, dont le dernier, « Gouraya », en hommage à la sainte patronne de
Bédjaïa, l'imposent comme l'un des fleurons du chant maghrébin. Cet album révélateur
d’une Kabylie musicale plurielle bénéficie d'excellentes contributions : le jazzman
algérien Safy Boutella, initiateur par le passé du disque « Kutché » de Khaled,
Mohamed Lamine dans les choeurs, les flûtes du groupe berbéro-celtique Mougar et les
paroles de Kamel Hamadi. Folklore millénaire berbère et chaâbi urbain livrent ici toute
leur profondeur.
© Hall de la Chanson

Djamel Allam va ser un dels cantants que més vaig posar a El Naufragi del Golea radiofònic.
La Cabília ens és un lloc molt proper, la Cabília ha sofert com ho hem fet nosaltres.
La Cabília, en fi, canta per tots nosaltres.




 
Accessible and Valid XHTML 1.0 Strict and CSS
Powered by LifeType - Design by BalearWeb